ActualitéSociété

CPI/ Procès Gbagbo et Blé Goudé: Le Gl Guiai Bi Poin fait des révélations sur l’ex-aide de camp de Simone Gbagbo

Georges Guiai Bi Poin, ancien commandant du Centre de commandement des opérations de sécurité (CECOS)- ex-Unité d’élite de l’armée ivoirienne a fait des révélations lundi devant la Cour pénale internationale (CPI) sur le commandant Séka Yapo Anselme, ancien aide de camp de l’ex-première dame ivoirienne, Simone Gbagbo.

« Au cours d’une réunion des officiers généraux à l’Etat-major en février 2011,  le chef d’état-major nous a informé que le commandant Séka  Yapo Anselme voulait qu’on lui accorde cinq minutes pour qu’il nous donne certaines informations. On était divisé sur cette doléance, mais au final on a décidé de l’écouter en le faisant entrer dans la salle», a expliqué M. Guiai Bi qui intervient en tant que témoin à charge dans l’affaire opposant Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé au procureur de la CPI.

« Il nous a proposé son approche pour vaincre le commando invisible d’Abobo. Il pensait qu’on pouvait agir de façon intensive en amenant davantage de troupes», a révélé l’ancien patron du CECOS, ajoutant que « nous  les officiers généraux,  notre analyse était différente. On ne pouvait pas agir de façon systématique comme il le demandait. Parce qu’il n’y avait rien pour distinguer le commando invisible de la population. Il combattait en civil et se cachait parmi la population», a justifié le général de division.

« Le commando invisible tirait sur nos troupes. Mais on avait des obligations. On ne pouvait pas agir comme le commando invisible en tirant dans la foule. Or,   Séka allait plutôt dans cette logique. C’est pourquoi on n’a pas jugé utile de prendre en considération ses suggestions», a-t-il soutenu.

Avant cette révélation sur cet «épisode Séka Yapo Anselme», le général Guai Bi Poin, répondant aux questions du bureau du procureur, a éclairé la Cour sur la composition du CECOS, ses domaines de compétences, ses rapports avec les grands commandements…

« Il y avait 5 secteurs du CECOS dans le district d’Abidjan dirigé chacun par un commandant. Chaque commandant dirigeait un groupe d’éléments chargés d’appliquer les mêmes missions du Cecos c’est- à -dire,  faire de la répression, mais aussi de la prévention en matière de délinquance dans les quartiers», a fait savoir  le général Guiai Bi.

Troisième officier supérieur de l’armée ivoirienne à témoigner à charge contre l’ex-président devant la CPI  après les généraux Brédou M’ Bia  et Kassaraté Tiapé Édouard, le général Guiai Bi Poin,  a dirigé le CECOS depuis sa création en 2005 jusqu’à sa dissolution en 2011.

Il avait été arrêté  par les autorités judiciaires ivoiriennes en août 2011 pour infractions économiques puis remis en liberté conditionnelle en décembre de la même année. Sa déposition se poursuit mardi à la Cour pénale internationale.

L’ex-président ivoirien  Laurent Gbagbo et son ministre de la jeunesse, Charles Blé Goudé,  sont jugés depuis janvier 2016 devant la CPI pour quatre chefs de crimes contre l’humanité commis pendant la crise postélectorale ivoirienne de décembre 2010 à avril 2011.

L.Barro

Commentaires (Facebook)

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page