ActualitéInternationalPolitique

ONU: Ouattara souhaite des « compromis justes et pragmatiques » dans le règlement des crises

Mercredi 20 septembre 2017- La Côte d’Ivoire, membre non permanent au Conseil de sécurité de l’ONU pour la période 2018-2019, est favorable à des « compromis justes et pragmatiques » dans le règlement des crises dans le monde, a déclaré mercredi le président ivoirien Alassane Ouattara, dans un discours au siège de l’institution à New-York.

« Durant son mandat de membre non permanent du Conseil de sécurité, la Côte d’Ivoire entend œuvrer à la promotion de compromis justes dans le règlement des crises inscrites dans l’agenda du Conseil de sécurité », a dit M. Ouattara.

Dans un monde en proie à de grandes turbulences géopolitiques et aux dérèglements climatiques, le thème de la  72ème Assemblée générale des Nations-unies, à savoir « Priorité à l’être humain », fait « appel à l’action, au sursaut de tous en vue de consolider la paix dans le monde », a estimé M. Ouattara.

Selon lui, il faut concevoir un modèle de développement plus équilibré en vue de bâtir un monde vertueux et emprunt de paix surtout pour les générations futures.

Il s’est félicité des efforts déployés dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, citant le ‘’G5 Sahel’’, un cadre institutionnel de coordination et de suivi de la coopération régionale en matière de politiques de développement et de sécurité créé par cinq pays du Sahel.

La Côte d’Ivoire fera l’une des priorités de son mandat la lutte contre le terrorisme mondial, a-t-il poursuivi, invitant les grandes puissances à « intensifier leurs engagements contre ce phénomène en Afrique ».

La Côte d’Ivoire a obtenu en juin le poste de membre non permanent de l’ONU, devenant l’un des dix membres non permanents à siéger au Conseil de sécurité des Nations-unies. L’Afrique compte deux membres non permanents, notamment la Guinée Equatoriale et la Côte d’Ivoire.

ALL

Commentaires (Facebook)

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page